Il est loin le temps de l'enfance,
Celui des genoux écorchés,
De rester, dans les champs couchés,
Pour voir, des insectes... la danse.

Passant de l'école aux vacances,
Avalant à grandes bouchées,
La vie, aux rêves arrachée,
Pour aller vers l'adolescence.

On a la joie de voir venir,
Les années de notre avenir,
Vers lequel on tourne les yeux.

Des promesses sont a tenir,
Pour que vivent les souvenirs,
Dans ce lointain futur, brumeux...

 


Savoir attendre Et toi... tu sais ?