Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche




5 - A fleur de peau


Quand la vie recommence

On garde souvent de celui qui disparaît,
Cinquante clichés déchirants, dans notre tête,
Des mots ou des phrases que l'instant déchiquette
Accroc dans le tissu humain, deuil qui parait.

C'est psychologiquement le vide complet,
S'il n'existe pas, pour reconstruire la vie,
Un réseau de solidarité, qui convie,
Malgré la chair meurtrie, à tirer son boulet.

Mais rien ne peut être esquivé de ce parcours:
Refus et colère, puis découragement:
Enfin acceptation finale,... apparemment.
Il nous faut être à leur écoute: sans discours.

Sans pour cela se taire, dans ce "travail de deuil'
Ou le silence est obstacle à la résurrection,
Il faut tuer ce qui rampe vers la dépression.
A toutes ses griffes, à son venin, faire écueil.

Il faut des ans, pour reconstituer son MOI.
C'est un peu comme une pauvre plante blessée,
Qui se remet à fleurir, après être arrosée,
Difficile cheminement, tout en émoi...