Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche




5 - A fleur de peau


Pause

Nous ne savons plus nous satisfaire,
De choses simples... à faire,
De bon sens... à avoir,
De sympathie... à croire,
Enfin voir ce qui nous entoure
Avec un autre regard... d'amour.
Il fait trop chaud,
Trop froid pour le cerveau,
Trop humide pour les douleurs,
Trop de bruit dans les haut-parleurs.
Pourtant la pluie ou le soleil,
Sont des réalités vivantes à voir au réveil,
En ouvrant les volets sur la vie,
Et non une prévision météo... que l'on vérifie.
Ou sont les chemins de campagne,
De plaine ou de montagne,
Ou l'on soulevait la casquette,
Pour saluer l'inconnu...sans étiquette.
Ces rencontres de hasard,
Ces échanges de regards,
Etaient, de l'autre, reconnaissance,
Etranger au pays, mais à nous, présence.
Prenons conscience de notre agitation,
Fébrile,... mais ridicule ébullition.
Pourquoi vouloir tout exiger,
Lorsque l'on reste figé,
Sans donner √† l'œuvre commune,
Autre chose que la rancune.
Revenons aux sources de l'efficacité,
Que la vision du réel, soit clarté.
Avant que tout se décompose,
Avant que tout explose,
Pour mieux défendre cette cause,
Simplement..., faisons la pause.