Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche




4 - A la source des psaumes


Le courroux de Dieu

Psaume 78 (77) - Livre Troisième

Dieu dit: prêtez l'oreille à mon enseignement
Et tendez l'oreille aux paroles de ma bouche.
Qu'aucune des énigmes ne vous effarouche;
Mon peuple, il faut accepter le changement.

Ce que nous avons entendu et bien connu,
Ce que nos p√®res nous ont redit, sans rel√Ęche,
Si nous le dissimulons, nous serions des l√Ęches:
Puissance et miracles soient enfin reconnus.

Son témoignage, Sa loi, pour pères et fils,
Et pour toutes les générations à venir !
Louanges à l'Eternel, afin de bénir
Tout ce qu'il donne, avec amour, sans artifice.

Les fils mettront toute leur assurance en Dieu,
Sans oublier ses actes et commandements,
Cœurs et esprits sauront agir fid√®lement,
Tous leurs actes les rendront miséricordieux

Devant leurs pères, Dieu avait fait des miracles,
Soit en fendant la mer, soit en dressant les eaux,
Ou des rochers au désert, sortant des ruisseaux
Devenant fleuve... de quoi ouvrir un cénacle.

Ils continuèrent à pécher contre Lui,
A se révolter, sans arrêt, aveuglément.
Dieu fut en courroux; cela vint étonnamment !
Avec Sa puissance, jamais revue depuis.

Il donna des ordres aux nuages d'en haut,
Faisant pleuvoir sur eux, la manne en nourriture
Ainsi que viande et oiseaux...dr√īle d'aventure,
qu'il accordait ainsi à son pauvre troupeau.

Ils mangèrent beaucoup, mais sans désir comblé,
Et la colère de Dieu s'éleva contre eux.
Mais ils péchèrent encore, gestes scandaleux,
Refusant de croire aux miracles... mais troublés.

Alors Dieu, faisant l'expiation de leurs fautes,
Ne détruisait pas et retenait Sa colère.
Il se souvenait ainsi, qu'ils n'étaient que chair,
Un souffle de vie, en passage, que l'on √īte.

Que de fois, ils se révoltèrent, dans le désert.
Le provocant, l'attristant dans la solitude,
Poursuivant leur chemin, vers la décrépitude,
Oubliant Sa puissance, dans leur triste misère.

Ils ne purent boire les eaux changées en sang.
Les criquets dévorèrent les produits des champs.
Bétail et troupeaux périrent, se desséchant.
Une mission de malheur, les laissa gémissant.

Comme après le sommeil le Seigneur s'éveilla.
Il a élu alors, la tribu de Judas,
Sur Sion qu'il aimait, éloigna les soldats.
David fit pa√ģtre son troupeau, All√©luia !