Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche




7 - Ballades en Quercy


St-Cirq-Lapopie

Surplombant le cours du Lot, filet vert et or,
Bien avant les méandres qui mènent à Cahors,
Saint-Cirq-Lapopie, toit d'une pointe rocheuse,
Garde du passé, l'allure majestueuse.

Classée premier village de France, pourquoi pas !,
Il y fait bon sur la place, prendre un repas,
Très loin des enjeux de la guerre de Cent Ans,
Les ruines féodales venant du néant.

Son nom rappelle le martyr de Saint-Cyr.
Les La Popie, Pépin le Bref et autres sires
Ont guerroyé comme Cardaillac ou Navarre,
Nos ancêtres étaient très forts pour les bagarres !.

Ses vénérables et belles maisons anciennes,
Se blottissent seules et solides gardiennes,
De l'église, dessinant des ruelles pentues,
Que l'on remonte, soufflant, aux pas de tortue.

Au long des venelles aux gros pavés tordus,
Des maisons aux poutres magnifiques, dodues,
Et d'autres aux magiques encorbellements,
Pour la mémoire des siècles, sont monuments.

Après les tourneurs sur bois des temps très anciens
Des peintres, graveurs, nouveaux magiciens,
Viennent redonner la vie √† quelques b√Ętisses,
Pour que la belle ronde des métiers se tisse.

On quitte avec nostalgie ce site enchanteur,
Et, avec émotion, comme tout visiteur.
Un dernier regard sur les toits de tuiles brunes,
Par le soleil, feu, embrasées de rouge prune.