Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche




7 - Ballades en Quercy


Assier

Visiteur qui vient du Ségala
Par la riche Limargue agricole,
Au niveau de l'Eglise d'Assier, et au-delà,
Dans le Causse de Gramat, tu dégringoles.

Ne passes par trop vite cette porte,
Prends le temps de vivre, et alors regardes:
Un village s'éveille, c'est la vie qu'il t'apporte,
Et ce qui est ici, vaut bien que tu t'attardes.

Le Ch√Ęteau, dont seule, reste √† l'Ouest, une aile
Porte le souffle Renaissance d'Italie.
Deux tours, cernant les m√Ęchicoulis en dentelle,
Fenêtres à meneaux, pour façade embellie.

Pilastres, médaillons pour pureté des lignes,
Escalier et vo√Ľtes en arc surbaiss√©,
Arabesques ou des plumes d'oiseaux s'alignent,
Au musée lapidaire, aux trésors amassés.

De Galiot de Genouillac est aussi l'église,
Ou, dans un sarcophage de pierre, il repose.
La vo√Ľte, unique en France, √©tale avec ma√ģtrise
Une étoile à dix rayons, en apothéose.

Bien sur, on sait ici ce qu'est boire et manger.
Partout, des tables accueillantes vous invitent.
Et celles de Noelle sont à louanger:
Sur tous mes agendas, elles restent inscrites.

Avant de quitter Assier et son clocher,
Passes voir ses dolmens, aux environs,
Celui du "Bois des Bœufs" l√©g√®rement pench√©,
Ou d'autres qui "poussent" dans le liseron.