Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche




13 - Cailloux de la route


L'eau du désert

Niger écrasé de soleil.
Bergère souriante et lasse,
Yeux plissés, restant à sa place,
Attendant son tour au puits…veille.

C'est enfin l'heure de midi.
Gorge sèche, la soif "brûlante",
L'avance du troupeau est lente…
Pour tous, la fatigue engourdie…

Son tour vient pour tirer la corde,
Remontant l'outre ruisselante ;
Doux chant de la poulie grinçante,
Pour l'abreuvoir, sans qu'il déborde !

Eclaboussure sur les pieds,
Qui pataugent, dans la boue chaude.
Attente comblée, chants des "Laudes",
Au rythme lent d'un sablier.

Parabole de la patience,
Comme Dieu prend toujours son temps,
Pour un lichen impénitent
Accroché au puits de l'Alliance.