Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche




13 - Cailloux de la route


Le printemps

L'hiver s'enfuit, pour l'arrivée d'un doux printemps,
Vers un pôle lointain, les tempêtes s'éloignent.
La neige, sur les rochers, en flots, s'égouttant,
Les vents attiédis, sur cette eau glacée, témoignent.

La saison fait sortir du sommeil, la nature,
Et, Tout renaîtra si le givre ne tue les fleurs.
Qu'un clair soleil fasse éclater les boutures,
Le sein de la terre s'entrouvrant de bonheur !

Le laboureur s'empresse au travail dans les champs :
Chaque soc, trace un sillon suivi des oiseaux.
Le grain est jeté en terre, se refermant
Pour la future et riche moisson qu'elle vaut.

L'ouvrage est accompli, sans épargner de peine,
Le paysan attend sa juste récompense.
Que "Dame" nature, du ciel, coule en fontaine,
Pour inonder les sillons, ou le soleil danse.

Le spectacle des champs, de toutes les couleurs,
Entraînerait le monde à chanter d'allégresse.
Voyez les prés, les prairies et toutes les fleurs,
Où agneaux, oiseaux, abeilles sont dans l'ivresse.