Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche




13 - Cailloux de la route


Et puis zut !

La terre, après tout, continue bien de tourner,
Et notre France "profonde" de travailler.
La politique suit des chimères fanées,
Pauvres idées utopiques embarbouillées.

Il ne faut pas se couvrir la tête de cendres,
Ni même arracher nos cheveux de désespoir !
Laissons les tribuns, sur les tréteaux, se défendre,
Ils redescendront bien vite sur les trottoirs.

De ceux qui gouvernent à ceux qui entreprennent
Il y a un fossé qui semble infranchissable !
L'aspect du pouvoir aux premiers, pour qu'ils comprennent !
Aux seconds, le silence et le travail "palpable"

Seul, le verbe est le moyen d'expression des uns,
Mais l'action est l'outil constructif des seconds.
Majorité…opposition…au coin, chacun !
Leurs luttes stériles sont dignes d'Harpagon.

Qu'enfin "raison" l'emporte sur "démagogie" !
Ne croyons plus à la voix douce des sirènes ;
Zut ! , que la France retrouve son énergie,
A travailler, que notre pays réapprenne !