Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche




19 - Chemins du monde


Le temps déplace

Il y a , quelques soixante dix ans,
On voyait que le temps se déplaçait,
A vitesse de chameau, sans excès,
Sans savoir ou l'on allait ...lentement.

On ne distinguait pas le haut du bas.
Puis survint l'accélération du temps,
Trajectoire perdue... déraillement,
Les guerres ont faits ce lent branle-bas !

Le sentiment nous habite toujours,
Comme parvenu dans un autre lieu,
Fait de frénésie, de chaos, d'envieux,
Désir de maîtriser les alentours.

Pourquoi cette course et jusqu"ou va-t-elle ?
Maladie de l'urgence, sel de I'instant,
Plaisir de vouloir élargir le temps...,
Comme si nous étions tous immortels !

Ne guettons pas le terme de la vie,
Mais faisons vibrer ce qu'elle, nous offre,
Nous ne pouvons rien mettre dans ce coffre,
Au bonheur présent, elle nous convie.