Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche




19 - Chemins du monde


Pourquoi encore des poêtes ?

Le poète est syndiqué de la solitude,
Et il y a longtemps que l'on prédit sa mort !
Dans un crépuscule déchiré de remords,
On versifie encore en pleine désuétude.

Pourtant, combien d'êtres humains, toujours, griffonnent,
Inlassables, comme des fourmis au travail,
Quêtant des rimes qui n'intéressent personne,
Même s'ils redonnent la beauté d'un vitrail.

Poète fragile, jonglant avec les mots,
Aux charmes ensorcelants des bêtes sauvages,
Mettant au jour, n'en déplaise aux hommes, leurs maux,
Même si lui, agonise, avec son langage.

On dit que la mort, offre aux poètes" honneurs" !
La poésie est rare, faible, ...ou nuages...!
Reste la poésie orale des chanteurs,
Certains, avec leur âme, offrent de belle pages.

Être poète, c'est écouter chanter 1'eau,
Au bord d'une rivière ou des saules pleureurs,
Font de 1'ombre aux poissons, abritant 1es oiseaux,
Ou l'homme enfant, dans la clarté, reste rêveur.

Il y a plus de poètes que de lecteurs !
Et les poètes ne se lisent pas entre eux !
Cela n'est pas nouveau.. .disent tous 1es auteurs,
Mais, pouvoir lire quelques vers peut rendre heureux…

Apollinaire