Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche




2 - Des mots pour dire


Sur les causses

Le soir dans la vallée se fait silence,
Les machines humaines vont se taire,
Les beaux papillons vont cesser leur danse
Pour entrer dans la nuit et son mystère.

Des odeurs de terre montent du sol,
Fra√ģcheur, apr√®s les rayons du soleil.
Le tracé des hirondelles qui volent
Semble donner, un pied de nez au ciel.

Une brise légère va se lever,
En accrochant la cime des arbres
Vers le cimetière, chemin trouvé,
Pour balayer ses maisons de marbre.

Le ciel s'obscurcit, la lune appara√ģt,
Projetant du village, ses ombres,
Sur la plaine entourant le vieux marais.
Puis, la vie s'éteint. Tout devient sombre.

Les enfants vont rêver du lendemain,
Nouveau jour de joie ou les jeux sont rois,
Ou, en gaieté, on applaudit des mains,
Souffle √©court√©, et cœur en √©moi.

Pour ceux qui ont additionné les ans
Le sommeil est souvent long à venir,
Le poids de la nuit est bien écrasant.
Pourquoi réfléchir à son devenir ?

Les solitaires, quant à eux, sont tristes.
Avec qui partager ses joies, ses peines ?
Leurs pensées sont bien trop pessimistes
Pour ouvrir les yeux sur d'autres domaines.

Demain viendra le jour du renouveau.
Sève, seront les perles de l'aurore ;
Du fil transparent tisse un écheveau,
Sur ce monde qui va, demain, éclore.

9 Juillet 1985