Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche




11 - Entre ciel et terre


Papaye verte

Suite au film du cinéaste TRAN ANH HUNG
"L'odeur de la papaye verte" 1993

La papaye mure est douce et sucrée ;
C'est comme un fruit qu'elle est dégustée.
La papaye verte, elle, est épluchée ;
C'est alors un légume à mâcher.

Ainsi, avec ce statut bâtard,
Le papayer, ce n'est pas un hasard,
N'a pas droit au jardin d'agrément...
Planté au potager, seulement.

Ce lieu, où les femmes vietnamiennes,
Près de la cuisine, se maintiennent :
Mères, épouses ou domestiques,
....Et ce n'est pas pour faire "exotique".

Film, sur un passé de cinquante ans ;
Femmes soumises "tranquillement"
Aux hommes qui trônent au salon.
Curieux rapports... curieux échelons !.

L'évocation de la papaye verte,
Est l'attitude redécouverte,
De la femme dans tous ses travaux,
Et dans tous ses gestes lents et beaux.

A travers cette vie quotidienne,
La caméra se fait musicienne,
Traquant, en paix, chaque mouvement,
Avec pur bonheur et tendrement.

Film, retraçant cette servitude ;
Apprentissage, puis plénitude ;
Enfin vient l'étape lumineuse,
De l'homme qui la rendra heureuse.

Les états antérieurs disparaissent ;
La Servante... devient la Maîtresse.
Etat spirituel... don de soi,
C'est l'Amour, enfin, qu'elle reçoit !