Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche




20 - Entre les rives


RAVES PARTIES

C'est au bout de la nuit, des nuits !
Terrible et envoûtant voyage,
Avec beaucoup de dérapages,
Pour étouffer de sals ennuis.

Supermarché de la "défonce",
Des gens vendant en peu de tout !
Pour danser, des heures, debout,
Surtout ni questions, ni réponses…

Errance de groupes… à s'extraire,
Avec la peur qui vous tenaille !
Pour pouvoir perdre une bataille,
Ne pas rester "parasitaire".

La nuit, ne plus quêter la "transe",
Que seuls nourrit… alcools ou drogues,
De l'aventure l'épilogue,
Dune musique en dépendance !

Jeunes désirant s'échapper
D'un monde hyper normalisé,
Où tout semble légalisé
Empêchant de s'émanciper

Tous les "ravers" fuient les adultes,
Mystiques sans Dieu, navigant,
Solitude au fond au fond d'ouragans,
Ou, sortir de soi, devient culte !

Ils sont tous seuls dans leur délire,
Et même s'il est collectif !
Ce sont en fait des fugitifs,
Se sauvant jusqu'à s'avilir.

Dépassant le moi et le toi,
De Nietzsche, suivant le précepte !
Faisant surtout beaucoup d'adeptes,
Pour se sentir sous un seul toit !

Sous un ciel, soleil ou pluie,
Danser sur la terre boueuse,
Les décibels, drôle de berceuse,
S'éclatent les jours et les nuits.

Ce vide débouchant parfois,
Sur un pauvre néant mortel,
Sacrifices sur un autel,
Où la jeunesse est aux abois !