Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche




20 - Entre les rives


MALADES ET AMIS

Comme un bateau à la dérive,
Flottant sur le fond de son lit,
L'angoisse des draps, plein de plis,
Il faut s'accrocher à la rive !

Seule, la pensée vagabonde,
Ne pouvant classer les idées,
Notre douleur surabonde,
Dans un corps déjà invalidé.

On pense à ce travail non fait,
A tous ces gens non rencontrés !
Ce cafard nous est très mauvais,
Il faudrait pouvoir s'aérer.

Dans cette chambre impersonnelle,
Que les yeux parcourent sans voir,
On a l'air d'un polichinelle,
Qui n'a plus l'impression d'espoir.

Le malade au lit, a pour lui,
Toute la puissance des rêves,
Qui vient enfin combler l'ennui,
Apportant aux jours une trêve.