Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche




20 - Entre les rives


CAILLOUX DE TOUJOURS

(à partir d'un recueil de Jean DEBRUYNE)

Qui n'a pas dans sa vie ramassé un caillou ?
Pour ma part, j'en ai rempli beaucoup de cartons.
Cailloux de toutes couleurs, petits, gros, plats, ronds !
Souvenir de ballades, passé un peu flou…

On ne sait pas son origine, ni son âge !
Volcan, glacier, mer, érosion….l'a déposé ?
Quels longs chemins avant d'être là, reposé,
Le plus souvent prêt à reprendre son voyage.

C'est quoi un caillou ? Rien ou simple trace.
S'il parlait, il en aurait des choses à dire !
Depuis des siècles, il ne fait que rebondir!
C'est le passé qui a poncé sa carapace.

Le caillou reste seul après les cataclysmes…
Il veut nous parler: ruines, guerres ou incendies…
Le paysan au bout de son champ, l'expédie,
Où il reste là, silencieux, sans héroïsme.

Tout le monde souhaite de les voir partir !
Parfois, ils deviennent des cailloux de colère !
Poussant au creux des mains, quand le pouls s'accélère,
Poings se refermant pour un nouvel "avenir".

Se mettant à voler… au nom de l'injustice !
Avec des carreaux cassés, vitrines en miettes,
Après les barricades … le monde s'inquiète !
Car dans ces luttes il n'y a pas d'armistice.

Ils ont mieux à faire que de porter la mort !
Ils tracent des chemins et ils ouvrent des routes.
Ils portent sur leur dos, bien des foules en déroute,
Mais ils seront présents pour chaque nouvel aurore.