Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche




1 - Graines de sénevé


Le néant de la nuit

Et. comme le vent s'engouffre dans nos têtes,
Noyant nos pensées dans un vide éternel,
Nos regards sur le monde, sont comme une quête,
Les yeux baignés d'une rosée irréelle.

Vie, œuvre de Dieu, quel sera notre destin ?
Les jours, les nuits, les mois et les années passent.
Nous remuons du vent, restant sur notre faim.
Nos espoirs s'envolent et nos rêves trépassent.

Rondes infernales. sans bien savoir ou nous allons,
Malades, boiteux, ou bien alors, handicapés,
Ignorés du monde, portant notre poids de plomb
Blessés, faibles, hagards, de pauvreté drapés.

Saurons-nous un jour reprendre connaissance,
Retrouver les mouvements du corps et de 1'àme,
Et, à 1"aurore bleutée, faire renaissance,
Pour qu'enfin s'√©l√®ve la vie, nouvelle flamme ?