Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche




17 - Horizon, poèmes et chansons


Baie d'Halong

( tiré de la Revue "Enfants du Mékong" d'Aline Fauvarque)

 

Après deux heures et demi de route,
A travers les rizières du Viêt-nam,
Pointent les chapeaux coniques des femmes,
Repiquant le riz, jambes qui s'arc-boutent !

Voilà Hai-phong, la troisième ville,
Qui évoque l'époque coloniale,
Édific(es) jaunies, théâtre royal
Puis le port, de cette cité, nombril.

Départ pour une très longue sortie,
Vers la réserve, l'Île de Cat Ba,
Traversée, sous un soleil qui abat,
A Midi, sur un antique ferry.

Il faut prendre les deux bacs successifs,
Menant à la route côtière Halong.
Les files d'attente sont toujours longues,
Vélos, motos s'agglutinent passifs.

Entre Halong et Cat-Ba, d'huile est la mer.
Des milliers de pains de sucr(e) verdoyants,
Sous un magnifique soleil brûlant,
Ou sous une brume épaisse…éphémère…!

Baie d'Halong, saisissante et mystérieuse,
Peuplée de légendes ensorceleuses,
Tu es la rêverie des voyageuses,
Les nourrissant de formes prometteuses.

Descendu de la montagne, un dragon,
Pour maîtriser les courants du bassin,
Aurait creusé, dans les fonds sous-marins,
Avec sa queue, des entailles…sillons…!

Plongeant, fit monter le niveau des eaux,
Submergeant les crevasses, en sifflant.
Aujourd'hui, des rochers pour cormorans,
Émergent, comme taillés au marteau.

L'imaginaire vietnamien croit voir,
Théière, coqs, chiens ou encor(e) tortues,
Signe de longue vie est son statut ;
A nous occidentaux de percevoir…

En avançant, le paysage change ;
La vue se rétrécit et s'agrandit
Au passage des rochers rebondis,
Créant de longs décors, beaux et étranges.

Plonger dans l'eau d'un cirque bleu
turquoise,
Fait oublier le drame d'une guerre,
Longue et pleine de bravoure naguère,
Portant toujours référence chinoise.

Lieu classé au patrimoine mondial,
La Baie d'Halong mérite le détour.
Les bateaux, déchargés avant le jour,
Pour les femmes, réglant le commercial.

Toujours coiffées de leurs chapeaux
coniques,
Vendant les poissons des nocturnes prises,
Ell(es) créent des tableaux d'un Brueghel
…surprise !
Le Viêt-nam est richess(e ) poétique ! .

Même si les sampans ont remplacé
Leurs voiles par des moteurs tapageurs,
Aux pieds des gros bateaux de voyageurs,
Ils continueront de se balancer…

Toutes ces images, odeurs, couleurs,
Confectionnent le charme de ce site,
Les photos-souvenir se précipitent…
On est émerveillé…c'est le bonheur !