Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche




10 - Parvis du temple


Ce qui va devant

Il va, marchant sur le sentier de pierres sèches,
Sous les oliviers chatoyants et les cyprès,
Allant à flanc de montagne, suivant les prés,
Dans un pays lointain ou simplement l'Ardèche.

Devant, le sourd piétinement d'un long troupeau,
L'homme agit lentement, silencieux, pensif,
Comme tous les bergers, il est méditatif,
Ce n'est pas le moment de jouer du pipeau.

Il veut suivre, avec attention, le seul chemin,
Qui les conduira aux pâturages d'en haut.
Il aime ses brebis, même avec leurs défauts,
Son doux regard d'amour, n'est pas sans lendemain.

Le Christ, car c'est Lui, sera là pour nous, toujours
Sur le sentier montant, Il va, marchant en tête,
Montrant la direction, sans tambour ni trompette,
Lumineux et fraternel avec plein d'amour/

Le suivre, c'est répondre à un appel, très fort,
Celui... qui pourrait presque être une vocation.
A cette marche, cela donne l'émotion;
Saurons-nous bien, à notre tour, quitter le port ?