Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche




10 - Parvis du temple


Oratoire

La chapelle est silencieuse,
Dehors, la ville est endormie.
On est bien, ici, entre amis,
Quelques heures mystérieuses !

Regards sur le Saint Sacrement,
Et sur les icônes présentes.
Toutes ces têtes rayonnantes,
De l'âme, sont jaillissements.

Des quelques cierges allumés,
De très longues flammes s'élèvent,
Ces corps prosternés achèvent,
L'harmonie que Dieu a semée.

Une seule note, très haute,
Jaillit de ce groupe priant;
C'est le début d'un nouveau chant,
Pur, coulant sans aucune faute.

Voix, semblant indiquer "la voie".
Murmure qui va grandissant,
Vers la nuit, s'épanouissant,
Magnifique bouquet de Foi.

Comme la mer qui se retire,
Le calme, en eux, est de retour,
Quand le soleil signe le jour,
Que l'on doit, à nouveau écrire.