Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche




10 - Parvis du temple


KORA... des griots aux moines

Il fait naturellement chaud, sous le soleil
Qui illumine cette place de village.
C'est la fête, et des africains de tous âges,
Portent le chant d'un griot, jusqu'à nos oreilles.

Le griot, poète, musicien et... sorcier,
Est issu d'une ethnie d'Afrique Occidentale,
Empire Malien, du Niger au Sénégal,
Peuple des Madingués; du désert sont coursiers !

Une curieuse harpe, rythme ses paroles.
La "Kora", un manche de vingt et une cordes,
Sur calebasse vidée, où il se raccorde,
La peau de bÅ“uf tendue, couvrant son alvéole.

Cette Kora, issue d'inventeurs inconnus,
A traversé le temps et l'océan des sables,
En laissant des sillons de sons ineffaçables,
Qui sont, aux moines Bénédictins, parvenus.

Enthousiasmé par la beauté de l'instrument,
Le Monastère de Keur Mousa, au Sénégal,
Résonne maintenant, de façon festival,
Aux heures de prière et pour tous sacrements.

La Kora, pour le monastère est ouverture,
Envers le coeur de la tradition africaine,
Où rythmes et sons, coulent comme une fontaine,
Tels les chants des griots, marchant à l'aventure.

La Kora, cet instrument, simple et naturel,
Sait rejoindre la racine de l'être humain,
Sons, tout à tour, légers ou graves, que les mains
Grappillent sur les cordes, que les doigts "démêlent".

On peut imaginer, la harpe de David,
Qui dans son temps, faisait danser les mots des psaumes
On joue assis, à genoux, et l'encens embaume.
On joue aussi debout, incliné... vers le vide.

Vide, qui est le plein de Dieu, que l'on psalmodie,
Sur ces notes qui semblent tirées vers "le haut",
Louanges africaines, liquides comme l'eau,
Impalpables et lumineuses mélodies.

Le griot vit l'ouverture spirituelle:
Equilibre de recevoir et de donner.
Riches ou pauvres, il faut toujours pardonner,
La paix des âmes... n'est pas intellectuelle.

La Kora, ouvre les portes de la prière.
En jouant ou en écoutant, dans le silence,
On "sent", au bout des doigts, comme une transparence,
Douce intimité qui naît, mouillant nos paupières.

Kora, musique de paix, musique d'amour,
Aux sources européennes, don de la savane,
Pour des liturgies, quelque fois ... trop vaticanes,
Où, un vent d'Afrique, ferait naître le JOUR.