Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche




10 - Parvis du temple


Barques

La vie est un grand fleuve, qui n'a pas de fin.
Le fleuve de notre vie, passe devant nous.
Paisible ou chahuteur, il roule les cailloux
Dans le fond de son lit, jusqu'à la mer, enfin.

Le courant nous appelle, et c'est la voix de Dieu.
Nos barques, sur les berges, dorment trop souvent,
Elles restent dans les herbes, malgré le vent:
Nos corps et nos esprits, ne sont pas courageux.

Laissons nous attirer au milieu du grand fleuve,
Que le soleil brille, qu'il vente ou bien qu'il pleuve,
Coupons le cordage, qui retient le passé.

C'est peut-être notre premier acte de Foi,
Soyons pur et léger, agissons dans la joie,
Jetons au fond de l'eau, ce qui nous a blessé.