Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche




14 - Portes ouvertes


Manuscrits du désert

(sur la base d'un article de la revue LA VIE)

La mémoire sacrée de la Mauritanie,
Se trouve enfouit dans des milliers de manuscrits.
Ces vieux grimoires paraissant à l'agonie,
Les salles sans fenêtre étouffent leurs cris.

Spectacle de livres rongés par les termites,
Avec feuilles gondolées par l'humidité,
Raidies de sécheresse, que le geste effrite,
Grands chaos d'incunables ... jamais édités

Ces ouvrages démantelés et pitoyables,
D'où s'échappe un chant magique et silencieux,
Calligraphie arabe, sortilège des sables,
Inestimables récits d'un passé audacieux.

Manuscrits de la terre et du sang... des gardiens
De ces ouvrages, de Chinguetti et Ouadane,
Jadis pour le départ à la Mecque, méridien,
Où les dromadaires partaient en caravanes.

Ce bel animal n'est plus le seigneur des sables,
Ni ces lieux, passages des foules, des savants.
Le destin des textes prestigieux, périssables,
Est entre les mains de quelques hommes fervents.

Ces villes où les lettrés du monde musulman,
Venaient partager leurs nombreuses connaissances,
Religieux, philosophes ; poètes ... gourmands
De sciences, d'arts ou talents divers en naissance.

Sauver des livres..., en aide aux populations,
Pour qu'elles se fixent dans ces citées perdues.
Pour que la joie d'enfants soit la rénovation
De ces villages ocres, enfin défendus.

L'Unesco, mais aussi des sociétés françaises,
Vont pouvoir aider, former les mauritaniens,
Sauvant leurs trésors, faisant rejaillir des braises,
Ce "Patrimoine mondial" ... que tous feront "sien" !

r14p13