Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche




14 - Portes ouvertes


Journées trop longues

Mon Dieu, que certains jours sont longs.
L'aiguille de l'horloge est lente :
On dirait qu'elle est en attente
Avec des semelles de plomb.

La nuit vient de se terminer,
Peuplée d'habituels cauchemars,
Vieux films, combien de fois tournés...
Qu'il faudrait jeter à la mare.

On se lève un peu somnanbule,
Avec l'esprit dans un brouillard.
Il faut sortir de notre bulle,
Montrer que l'on n'est pas vieillard.

On se poste devant la glace :
Une toilette est nécessaire
L'eau vous lave et vous débarasse...
Otant l'étau qui vous enserre.

L'air plus vif, les idées reviennent,
Une journée va commencer
Faut-il chanter la tyrolienne ?
Non, tout est à ensemencer !

Sans peur, laissons venir les heures...
Nos pas dans Celui qui nous guide,
Car Dieu, notre seul créateur,
Saura bien nous rendre lucide.

r14p14