Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche




14 - Portes ouvertes


Peinture des rêves Aborigènes

De cette Australie lointaine, si peu connue,
Surgissent des peintures de mains d'initiés,
Qui résument la cosmologie (*) toute nue,
Des hommes à leur terre, longtemps crucifiés.

La reconquête des terres passe par l'art.
Dans le passé, leur peinture était éphémère,
De cérémonies tribales, secrets épars
Qui avec le temps, ne furent plus des chimères.

Ces motifs sacrés, d'abord tracés sur le sable,
Sur les rocs des cavernes, puis peints sur les corps,
Se fixèrent sur des toiles ineffaçables,
Luttant sans le savoir, contre leur propre mort

La cosmologie aborigène est leurs rêves !
Rêves fondateurs par les signes qu'ils évoquent
Peintures venant de leurs ancêtres, comme sève,
Du chaos originel, que leur marche invoque.

Le serpent arc-en-ciel, l'iguane Gachalan,
La fourmi à miel, ou le vent sur le lac Eyre,
Ont donné corps à l'Australie, au sol brûlant,
Modelant tout être vivant sur cette terre.

L'aborigène est dépositaire de rêves,
Qui vivent par des chants, des danses, des peintures !
L'acte de propriété qui se parachève,
Est de peindre sa terre, véritable écriture !

Papunya, est au centre du désert rouge.
Des tribus de guerriers du désert rassemblés
Autour du point d'eau, peignent des motifs qui bougent,
Signes sacrés venus d'un passé ensablé.

Rêve de l'esprit de la mort, immense toile,
Ou explosent les roses, mauves, bleus ardoise,
Itinéraire d'un peintre qui se dévoile,
Traversée de son territoire qui nous toise.

Rien n'y semble y manquer : la terre et les nuages,
L'herbe, les ombres de la lumière aveuglante,
Les lances, les boomerangs du chasseur sans âges,
Bref, les Rêves qui nourrissent l'âme brûlante.

Le "Rêve de la fourmi à miel", nous étonne
Par la pure beauté des dessins symboliques.
Le "Rêve de la mère de l'artiste", madone,
Aux ocres sur écorces, travail angélique.

La peinture est rêve, matrice intemporelle ;
L'homme est l'incarnation et le dépositaire
De cette force poétique et culturelle,
Qui vient jusqu'à nous, de façon testamentaire.

C'est un mouvement de "Réconciliation"
Entre l'homme blanc et tous les aborigènes.
Ces milliers de peintures, leur divulgation,
Ouvre un "départ nomade" vers "leur" oxygène .

r14p21