Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche




3 - Rêves arrachés


Regard

A quoi pense l'homme, seul lui ?
Regard perdu au loin pensif,
En gardant son troupeau, passif,
Moutons broutant l'herbe, sans bruit.

Les arbres renaissent au printemps.
De presque morts, ils ressuscitent.
Sang nouveau, qui en eux palpite:
"Que les bourgeons viennent à temps"

Nul écho du petit village,
Vallée ou coule une rivière
Qui sait murmurer des prières
Pour un ciel de lit sans orage.

Ce cliché, petit paradis sur terre,
Est là, pour que nous retrouvions la paix
Nature qui mérite le respect,
Et point n'est besoin d'aller à Cythère.

L'homme voyage toujours en avant de lui-même
Horizon sans fin , et précédé de son destin;
Et ne croyez surtout pas, que c'est être enfantin
Qu'il rêve de bonheur et désire qu'on l'aime.