Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche




8 - Sentiers de vie


Iles de Pâques

Les cadavres de pierre, regards éternels,
Semblent fixer les voyageurs, avec reproches.
Depuis des siècles, c'est l'agonie de ces roches,
Dans un bien triste cimetière, irrationnel !

Tout au long de la côte sud-est de cette île,
Ces "Moaïs", nom de ce beaux géants de pierre,
Rongés par les embruns, ont fermé leurs paupières,
Pour ne pas voir les vandales qui les mutilent !

Toutes ces statues, tirées des flancs d'un volcan,
Abandonnées, meurent doucement, en craquant,
Et, sous les intempéries, pourrissent sur place.

Conseil des Anciens et habitants rivalisent
Pour que ce beau musée en plein air ne s'enlise
Dans sa propre terre, devant le monde de glace !