Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche




8 - Sentiers de vie


Corps fragiles

Que ce corps est fragile
Tout au cours de la vie,
Trop souvent difficile,
Et qui pousse des cris.

Corps personnel sensible,
Corps d'humanité,
Tout incompréhensible,
Cela sans vanité.

Maux, mal de notre terre,
Maux, mal de tous les hommes,
La galaxie qui erre,
Veut en faire la somme

Et ce n'est pas la science
Qui viendra consoler
Les âmes et consciences,
A la croix immolées.

Peut être voyez-vous,
Cette flamme lointaine,
Qui approche à genoux,
D'une façon certaine.

Est-ce la délivrance,
Qui claironne à tout vent,
La fin de nos souffrances,
Aux portes des couvents.