Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche




8 - Sentiers de vie


Cheveux blancs

Ne pas avoir peur de vieillir,
Chaque jour est bon à cueillir.
Ainsi poussent les cheveux blancs,
Lorsque s'additionnent les ans.

Ces générations s'agrandissent,
En ce mode de vie propice
Où l'être humain vit plus longtemps,
Atteignant quatre vingt printemps.

Mais naissent alors, des problèmes;
Passé, que la mémoire sème,
Mains qui deviennent moins habiles,
Et démarche bien difficile.

Des besoins de plus d'affection,
Qui viennent remplacer l'action,
Quant le corps est presqu'immobile;
La fin du chemin se profile !

Reste la marche, dans sa tête,
Là où les choses se répètent,
Où sont permis les rêves fous,
De Tamanrasset à Corfou.

Le temps ne peut plus se compter,
Et rien, n'est plus à raconter.
Un souffle doux, court sur la terre,
Nous attirant, vers "Le Mystère".