Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche




9 - Signes


Stèle de la Terre 1



UN
un  

MONDE
monde
Un poète, une fois...
Dans le temps d'autrefois...,
Regardait l'infini
Pas encore défini.
Longue méditation,
Source de gestation...
Qui dura dix mille ans;
Besogne de géant !
Et le UN fut tracé,
La vie fut commencée
Axe des origines
Que tous, on imagine,
Sur l'invisible trace
Entre temps et espace,
Il accrocha le MONDE,
Petite boule ronde,
Comme une feuille unique,
D'un arbre squelettique.


DEUX
deux

AUBE
aube
De ce signe sorti
D'un néant englouti,
Puis de dix mille années,
Chemin de destinée,
Dualité des choses,
Ou tout se décompose,
Le UN donna naissance
Au DEUX, de circonstance.
Comme un impressionniste,
Grand peintre "machiniste",
D'un long coup de pinceau,
Compléta ce tableau,
En peignant le soleil,
Dans son simple appareil,
l'AUBE éclaira le monde,
Comme terre féconde.


TROIS
trois

LUMIERE
lumiere
Tout naturellement,
Pour prochain élément,
S'inscrit le nombre TROIS,
Le poète est adroit :
Matin, midi et soir,
Du " Bonjour" au "Bonsoir",
Ces trois tranches du jour,
Existeront toujours,
Comme toute aventure,
Passé, présent, futur.
A l'Astre premier né,
Il ne put que donner
La Lune, pour compagne,
Afin qu'il l'accompagne.
Jaillit de cette danse
Une LUMIERE intense.
L'on dut les séparer,
Sans les décolorer.
Le premier eut le jour,
L'autre, la nuit toujours,
Tout comme les étoiles
Que leur union dévoile.