Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche




12 - Voyages


Corfou (l'île grecque de Sissi

Corfou, promenade entre deux mondes
Paysages sauvages d'Ulysse,
Ou ceux aimés par Sissi, jadis,
Romantiques, tout au bord de l'onde.

La nuit Corfou, est une île en fête !
Quais illuminés ou forteresses,
Casinos colorés, pour "Altesses",
Merveilles sortant de leur cachette.

Le jour, autres couleurs et douceurs ;
On voit la Grèce rude et sauvage,
Des rochers où le soleil fait rage,
Mythes fabuleux pour professeurs.

Accrochée au-dessus d'une baie,
Corfou, capitale de passions,
Parcs publics ou statues en faction,
Sont surtout poètes aux aguets.

Sous les acacias de l'esplanade,
On gave les pigeons, on somnole,
Des calèches, avec parasol,
Brinquebalent devant les arcades.

C'est au-delà des sages quartiers,
Qu'un lacis de ruelles tordues,
Reçoit des figuiers, branches étendues,
Et vigne sauvage pour "canotiers".

Et l'herbe pousse entre les pavés,
Sous le linge traversant les rues,
Aux cordes mobiles suspendu:
A l'ombre, dorment des chats "lovés".

Tout semble ici, vouloir se mêler;
Villas vénitiennes, poétiques,
Ruines romanes, très authentiques,
Eglises orthodoxes... moulées.

Dans ces rues, aux doux murs patinés,
Les musiciens jouent de la cithare,
Les popes courent... comme en retard,
Et la ville suit sa destinée.

Villa de l'Impératrice, blanche,
Aux jardins peuplés de statues grecques,`
Ou pins, palmiers font jardin d'évêque,
Le vent dansant de branches en branches.

L'île étalée comme une colonne,
Offre, l'aube en teintes de dragées
Ou coucher de soleil égorgé !
Chaque coté des sommets... claironne ! .

Les plages, vrais stations balnéaires,
Présentent tavernes et boutiques
Pour visiteurs aux jeux aquatiques,
Avides de soleil salutaire.

Mais tout reste à l'échelle de l'Ile:
Intacte, la nature reste reine !
Les gris oliviers, à perdre haleine,
Se tordent, chevauchent, se faufilent

On y croise des femmes enfermées,
Dans de beau et grand châle de laine.
Au café, éternelle rengaine,
Des hommes parlent d'olives aimées.

Les derniers pécheurs rentrent à la nuit
Avec des petits poissons de roches,
Entreprise à laquelle ils s'accrochent,
Mais seul le tourisme fait du bruit.

On a les cyprès de la Toscane,
et les oliviers de la Provence.
L'âme de la Grèce y influence,
Les beautés de source Vaticane.